Espace membres
Login
Pass
Les annuaires de France nuisibles
Accueil / Moeurs et biologie des puces

MOEURS ET BIOLOGIE DES PUCES

Description

La puce est un insecte de l'ordre des siphonaptères.
• longueur des adultes : 1 à 8 millimètres.
• couleur : brune - le corps est comprimé latéralement et couvert de poils orientés vers l'arrière. La tête est dotée d'un appareil piqueur et suceur. Les pattes sont musculeuses, les pattes postérieures adaptées au saut.
Dans son développement, elle subit une métamorphose complète :
oeuf ⇒ larve ⇒ nymphe ⇒ adulte.
Les oeufs mesurent environ 0,5 mm de longueur ; ils sont de couleur blanchâtre. 4 à 8 oeufs sont pondus après chaque repas de sang.
Chaque femelle pond plusieurs centaines d'oeufs dans sa vie. Les larves mesurent environ 1,5 mm, se nourrissent de débris organiques divers. Après deux mues, les larves tissent un cocon et une troisième mue donne naissance aux nymphes.
Une fois formé, l'adulte émerge du cocon à la faveur des vibrations produites par un hôte passant à sa portée.
Les adultes se nourrissent du sang d'hôtes vivants, tel que les êtres humains, animaux de compagnie, rongeurs…

Principales espèces

Une vingtaine d'espèces ont été répertoriées ; chacune est associée à un hôte (homme, chat, chien, rat, oiseau, taupe, hérisson,…).
Toutefois, en l'absence de cet hôte préférentiel, les puces infestent d'autres animaux ou l'homme.
Les principales espèces sont la puce du chat (Ctenocephalides felis), du chien ( Ctenocephalides canis), de l'homme (Pulex irritans) ; celle du chat est de très loin la plus répandue (90%), elle infeste également l'homme et le chien.

Localisation

Les oeufs sont pondus dans des endroits abrités, fourrures, plumes, litière…, où les larves trouveront refuge.
Les puces adultes privilégient les hôtes vivants et leur environnement.

Comportement

En l'absence d'hôtes vivants, les puces ralentissent leur métabolisme pendant de longues périodes. Le cycle reprendra à la moindre vibration produite par le retour des occupants des locaux.

Cycle Biologique

Oeuf

Après chaque repas sanguin,les puces femelles pondent de quatre à huit oeufs ronds, à coque lisse, de couleur blanchâtre et de texture collante. Les oeufs déposés sur le corps d'un hôte peuvent tomber facilement et s'accumulent généralement dans le matériel de couche, la boîte, ou la niche de l'animal domestique.

Larve

Au bout de quelques jours, il sort de l'oeuf une larve en forme de ver, de très petite taille (environ 1,5 mm de longueur), velue et de couleur blanchâtre, à l'exception de la tête qui est brunâtre. Elle peut atteindre jusqu'à 5 mm de longueur. Pendant ce stade, la larve évite la lumière et est sensible aux variations d'humidité et de température. Elle se nourrit de débris organiques, de dépouilles larvaires et du sang séché se trouvant dans les excrétions des puces adultes. La larve peut survivre jusqu'à deux cents jours dans des conditions défavorables et se déplacer sur des distances allant jusqu'à 30 cm par minute. La larve s'enroule autour de l'objet le plus proche, souvent les fibres d'un tapis, ce qui lui évite d'être victime de l'aspirateur.

Nymphe

Pendant le troisième stade de développement, la larve se recouvre de poussières, de fibres, de grains de sable, et de débris organiques et, sous ce revêtement, elle se tisse un cocon avec la soie fournie par ses glandes labiales. Dans cet abri, la larve, d'abord blanche, brunit de plus en plus et se métamorphose en adulte.

Adulte

La puce adulte est un insecte de couleur brun foncé ou brun rougeâtre. Son corps, comprimé de chaque côté, lui permet de se mouvoir aisément entre les poils ou la fourrure de son hôte. Elle ne possède pas d'ailes, mais ses pattes postérieures, robustes, sont bien conformées pour le saut qui peut atteindre 20 cm verticalement et 41 cm horizontalement. Les épines groupées par séries sur les pattes aident la puce à s'accrocher fermement à son hôte. La puce adulte peut rester enfermée pendant plusieurs mois dans son cocon, jusqu 'à ce que des conditions propices, comme une augmentation de la température et des concentrations de dioxyde de carbone,favorisent son émergence. Les vibrations produites par la présence d'un hôte peuvent également stimuler sa sortie de l'enveloppe nymphale. Cette sensibilité aux vibrations explique pourquoi les puces vivant dans des maisons inhabitées deviennent actives dès l'arrivée d'humains ou d'animaux de compagnie.

Nuisances

Phobies, dégradation de notre cadre de vie, réactions cutanées aux piqûres (démangeaisons, prurits),  transmissions d'agents pathogènes de maladies (peste, typhus murin, tularémie, staphylocoques…), sont les principales nuisances liées à la présence de puces.